Euro : 11 médailles pour les Bleus

Deux ans après la razzia de Budapest, où les nageurs tricolores avaient enlevé 21 breloques continentales (un record), dont 8 titres, l’équipe de France de natation a conclu ses championnats d’Europe de Debrecen (21-27 mai) sur un ultime titre, celui de Frédérick Bousquet sur 50 m nage libre, portant son total à 11 récompenses.

Un bilan honorable sachant que les têtes d’affiches marseillaises et niçoises avaient renoncé à s’aligner pour privilégier leur préparation olympique. « J’avais à coeur de donner le maximum pour ne rien regretter », a confié Fred Bousquet, qui s’est également octroyé l’argent du 50 m papillon. « J’étais déterminé à réaliser de grandes choses. Je suis vraiment heureux que ça ait payé. Ça n’efface pas la déception de ne pas disputer les Jeux Olympiques, mais j’ai montré que Dunkerque était un incident de parcours. »

Outre la revanche du tatoué de l’équipe de France, on retiendra la belle conclusion d’Alain Bernard qui pour sa dernière sortie en individuelle sur 100 m nage libre, son épreuve de prédilection, s’est adjugé l’argent derrière le revenant italien Filippo Magnini. Une fin en apothéose pour le champion olympique de l’aller-retour qui a également profité de son séjour hongrois pour remporter le titre du 4x100 m nage libre avec Jérémy Stravius, Frédérick Bousquet et Amaury Leveaux.

Ce-dernier, un brin émoussé par son avalanche de courses, a démontré que son renouveau dunkerquois, fin mars, n’avait rien d’une fulgurance. Le grand blond quitte les Euro hongrois avec l’argent du 200 m nage libre, juste derrière l’Allemand Paul Biedermann, et une alléchante quatrième place sur 100 m nage libre. De bon augure pour les relais olympiques qui s’aligneront à Londres dans quelques semaines.

Au rayon des satisfactions, on notera aussi la démonstration de force d’Alexianne Castel sur 200 m dos, qui rejoint Roxana Maracineanu, Laure Manaudou et Esther Baron au panthéon européen, et celle tout aussi savoureuse de Coralie Balmy sur 400 m nage libre (également médaillée d’argent sur 800 m nage libre, Ndlr). Après une année et demie de collaboration avec Franck Esposito, la Martiniquaise n’a jamais semblé aussi proche du niveau qui lui avait permis d’accrocher la quatrième place du 400 m aux JO de Pékin. Il convient enfin de saluer les deux médailles de bronze d’Ophélie-Cyrielle Etienne, sur 200 et 400 m nage libre, et celle, tout aussi prometteuse, de l’espoir Dorian Gandin sur 50 m dos.

Adrien Cadot