Quels seront les temps forts des prochains JO ?

En sprint masculin, tous les regards seront tournés vers l’Australien James Magnussen (21’’74 sur 50 m et 47’’10 sur 100 m nage libre cette saison) qui pourrait rejoindre son compatriote Michael Wenden, sacrée à Mexico en 1968, sur la première marche de l’épreuve reine. Sur 200 m nage libre, le forfait de Michael Phelps a certainement aiguisé les ambitions de ses concurrents, mais le champion du monde américain Ryan Lochte demeure le grandissime favori.

En nage libre, il sera enfin intéressant de suivre les prestations du Chinois Yang Sun sur 400 et 1 500 m nage libre, distance sur laquelle il est champion du monde et détenteur du record du monde (14’34’’14).

En brasse masculine, le duel historique entre le Japonais Kosuke Kitajima, en piste pour un troisième doublé 100-200 m brasse, et l’Américain Brendan Hansen, en quête d’une première médaille d’or à 30 ans, pourrait faire des étincelles. Sûr qu’à l’heure du départ, tous les brasseurs auront une pensée pour le Norvégien Dale Oen (champion du monde du 100 m brasse) décédé d’une crise cardiaque en avril dernier lors d’un stage aux Etats-Unis.

En dos, la joute opposant le Français Camille Lacourt, le Japonais Ryosuke Irie et l’Américain Matthew Grevers devrait tenir en haleine nombre de spectateurs, à l’instar des duels qui se profilent entre les deux meilleurs nageurs de la planète dans les épreuves de quatre nages. Car si les deux hommes sont sortis des Trials d’Omaha à égalité, victoire pour Phelps sur le 200 m 4 nages et pour Lochte sur le 400 m 4 nages, il y a fort à parier que les hors-bords de l’Oncle Sam s’en donneront à cœur joie à Londres.

Dans les rangs féminins, les grosses bagarres seront à suivre en nage libre, et plus particulièrement sur 200 et 400 m nage libre où l’Italienne Federica Pellegrini devra s’employer pour rééditer son doublé des championnats du monde de Shanghai (août 2011). Pour rêver, il lui faudra contenir la Française Camille Muffat (1’54’’66 et 4’01’’13 cette saison), l’Anglaise Rebecca Adlington et l’Américaine Allison Schmitt.

Dans les épreuves de dos, la pépite américaine Melissa Franklin, 17 ans seulement, s’est clairement positionnée comme la favorite des 100 et 200 m dos, même s’il faudra évidemment surveiller les sorties de la Russe Zueva et, dans une moindre mesure, de la Française Manaudou de retour aux Jeux Olympiques quatre ans après sa déconvenue pékinoise. Enfin, l’explosive américaine Rebecca Soni rêvera à un nouveau doublé 100-200 m brasse douze mois après sa démonstration de force aux Mondiaux de Shanghai.

Adrien Cadot