CAMILLE LACOURT : CHAMPION À MÂTURITÉ

De retour en France après avoir passé six mois en Australie sous la houlette de Ian Pope, l’ancien entraîneur de Grant Hackett, le double champion du monde Camille Lacourt s’est rappelé au bon souvenir de son meilleur ennemi, Jérémy Stravius, en s’adjugeant sans coup férir les 50 et 100 m dos. « J’étais venu à Chartres pour gagner et décrocher mon ticket pour Berlin. L’essentiel est fait », a déclaré le Marseillais de 28 ans, qui n’a cependant pas caché sa déception de ne pas être descendu sous les 53 secondes sur 100 m dos. « Je suis déçu car je fais vraiment de belles choses... Je ne suis pas inquiet, mais j’ai des regrets. » Les regrets d’un homme mûr, exigeant, et d’un athlète rasséréné par son aventure australe. « Je n’ai rien découvert de révolutionnaire là-bas, je m’en suis tenu aux fondamentaux en assumant un rôle de leader auprès des jeunes auquel je n’étais pas habitué. Humainement, c’était vraiment une très belle expérience. J’avais besoin de souffler après les championnats du monde de Barcelone, de me retrouver et de me concentrer sur ma nage. Ça m’a fait beaucoup de bien, mais maintenant j’ai hâte de nager vite. » Pourquoi pas à Berlin, cet été ?

 

Adrien Cadot ( Natation Magazine N°150-FFN)