FLORENT MANAUDOU : L’HOMME DES CHAMPIONNATS

Qui a dit que l’histoire ne se répétait jamais ? Après Laure, voilà que le cadet de la fratrie Manaudou, Florent, est en passe de s’imposer à la tête de la natation tricolore. Un Manaudou en mode costaud qui a fait montre tout au long des championnats chartrains d’un féroce appétit et de formidables capacités d’adaptation. Car outre l’or des 50 m nage libre, 50 m papillon et 50 m brasse que sa pointe de vitesse lui permet de tutoyer avec aisance, le colosse marseillais s’est offert une première couronne sur l’épreuve reine au nez et à la barbe de spécialistes habitués aux joutes internationales (on pense notamment à Fabien Gilot, Grégory Mallet ou Yannick Agnel). « C’est toujours appréciable de gagner », témoignait Florent Manaudou à l’issue d’une course éprouvante. « Mais j’ai fini dans la douleur (au point de zapper la zone mixte pour aller récupérer directement, ndlr).

J’ai appris qu’il y avait un deuxième 50 mètres sur 100 m nage libre et qu’il pouvait être très long... A moi désormais de travailler pour ne plus être à ce point en difficulté dans les derniers mètres. » Une victoire, certes, mais pas de quoi pavoiser. « Je ne suis pas encore un nageur de 100 m. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre. Cet été, à Berlin, je vais poursuivre mon apprentissage en me confrontant à l’élite européenne. Ça risque d’être encore difficile. » Peut-être que, cette fois, l’histoire ne se répètera pas !

Adrien Cadot (Natation Magazine N°150-FFN)