YANNICK AGNEL : EN PANNE DE JUS

Après quasiment un an sous la coupe de Bob Bowman à Baltimore (Etats-Unis), qu’il avait rejoint en mai 2013, on attendait un Yannick Agnel tout feu tout flamme à Chartres, dans la droite lignée de ses exploits olympiques où, non content de rafler l’or du 200 m nage libre, le Sudiste s’était classé quatrième de l’épreuve reine dans le sillage des gros bras de la planète natation. En définitive, le plus américain des nageurs tricolores a connu une semaine de montagnes russes avec deux victoires convaincantes sur 200 et 400 m nage libre, mais une grosse désillusion sur 100 m nage libre (sixième en 49’’52). « Je suis arrivé fatigué par les grosses charges de travail hivernales. C’est d’ailleurs aussi pour cela que Bob (Bowman) est venu avec moi. Il voulait voir comment je réagissais aux enchaînements (entraînements, voyages, compétitions). Finalement, j’ai beaucoup appris durant cette semaine de championnats. Je sais que tripler 100-200-400 m ne sera pas facile, mais j’ai le sentiment que c’est accessible. Et puis même si Bob et moi n’avons pas encore trouvé la méthode qui me convient parfaitement, je lui fais entièrement confiance. Je sais qu’il va m’aider à relever ce challenge. »

Adrien Cadot ( Natation Magazine 150-FFN)